Claptrap, clap de fin

Humour décalé. C'est le premier qualificatif qui vient à l'esprit face au spectacle débridé de Marion Duval. Carte blanche pour la metteuse en scène qui se permet d'utiliser cette totale liberté et livre une création sans repère dans un registre comique. Avec son complice Marco Berettini pour incarner le bouffon ou le magicien, la pièce s'ouvre sur un dialogue, par ailleurs permanent, avec le public.

Leçons entrevues

Interview est en quelque sorte un recueil d'entrevues, celles de grands intervieweurs français personnifiés par les talentueux Nicolas Bouchaud et Judith Henry qui se relaient sur scène et se passent le bâton de parole à tour de rôle, alternant les rôles avec un plaisir manifeste.

Confessions, Seuls avec Wajdi Mouawad

Vêtu d'un simple caleçon noir, saluant l'assistance avec gravité et lenteur comme pour une soutenance, Wajdi Mouawad campe Harwan, étudiant trentenaire en sociologie de l'imaginaire à l'UQAM. Ce dernier sort d'une rupture amoureuse, vient d'emménager avec ses boîtes dans un nouvel appartement et peine à trouver la conclusion de sa thèse intitulée "Le cadre comme espace identitaire dans les solos de Robert Lepage".

Tchekhov, une première

Platonov, une première oeuvre foisonnante d'idées, mais brouillonne. Dead Centre, une compagnie de Dublin, remet l'oeuvre au goût du jour en en extirpant la substantifique moelle. Le premier acte tourne autour d'une fête organisée où tout un chacun parle de Platonov, retardataire et l'éléphant invisible dans la pièce. Le metteur en scène, qui a remodelé le texte, coupé ça et là, supprimé domestiques et scènes, commente en direct. Il apostrophe le spectateur dans son oreillette, discute du piètre jeu des comédiens, des intentions de l'auteur, de ses thématiques favorites.

Sur les routes de l'Orient

Aman' Aman' est un voyage sur les terres de l'exil à travers la musique. Un spectacle tout public qui fait la part belle à la musique des Balkans au doux son de la lyre et de la clarinette. Tête dans le sac propose dans ce mélange de genres un univers étoffé, avec des marionnettes expressives et attachantes. La machine d'Aman' Aman' est huilée et le déroulement fluide. Côté texte et interprétation, c'est parfois plus difficile : les propos sont parfois inaudibles, enterrés par la musique. La diction laisse aussi à désirer par moment.

Un voyage à Tokyo

Un simple récit de voyage qui traite des relations entre enfants et parents. D'une grande simplicité, l'adaptation du film de Kōgo Noda et Yasujirō Ozu permet de plonger au coeur d'une famille typique japonaise de l'après-guerre alors que les normes sociales sont en pleine désintégration, emportées par la modernité. Très graves et composés, les rapports familiaux sont souvent impersonnels. Les enfants sont trop occupés pour divertir leurs parents, happés par leur quotidien, détachés de leurs géniteurs à la suite de leur départ du nid familial.

Être bête, de tout coeur

Interpeller un l'animal comme s'il s'agissait d'un nouveau-né, l'affubler d'un sobriquet affectueux. À l'heure où le véganisme est en vogue, doit-on crier haro sur les carnivores, libérer baudet et bêtes de somme de leurs charges, rendre l'animal domestique à sa vraie nature et à la forêt? Jaccoud lance une réflexion ouverte qui charme par son côté à la fois littéraire et populaire.

Sodome, à l'assaut des tabous

Milo Rau propose dans Les 120 journées de Sodome une adaptation édulcorée de l'oeuvre de Pasolini, moins crue et plus supportable. Ce faisant, il met sur le tapis la question de la place des personnes handicapées mentales dans la société et entreprend le récit de réalités dérangeantes, l'avortement en cas de diagnostic de trisomie, la sexualité des handicapés mentaux, etc. Rau met sous le nez du spectateur son voyeurisme en s'attaquant à quelques tabous.

L'Amérique selon Castellucci

De l'oeuvre de Tocqueville, Castellucci évacue la discussion politique pour se concentrer sur le fait religieux. Une pièce ponctuée de citations bibliques sur la terre promise, la dure réalité d'un monde où tout est à recommencer et où Dieu doit pourvoir aux besoins. « Demandez et vous recevrez ». Dans cette colonie évangéliste de Nouvelle-Angleterre, la foi fait office nourriture jusqu'à ce qu'elle-même fasse défaut. 

En principe

Phil Hayes revient à Vidy dans le cadre du Programme commun proposer These are my principles... Internes ou externes, basés sur les choix ou les privilèges, motivés par le regard de l'autre, les principes sont centraux à toute la performance, une joute oratoire entre Phil Hayes et Nada Gambier qui se bombardent de questions à tour de rôle dans un chassé-croisé comique.